Le logo de l'Atelier Kitsunikø

KITSUNIKØ, graphiste à RouenGenèse d’un logo

J’ai toujours de nombreuses hésitations lorsqu’il s’agit de publier un premier article sur un blog… On peut simplement en annoncer le lancement, souhaiter la bienvenue à ses lecteurs, mais comme il s’agit ici de l’actualité graphique de mon atelier, je vais tout simplement commencer par le commencement : mon logo et son sens !

Je rappelle, pour mémoire, qu’un logo, contrairement à ce que l’on pense, n’est pas une image associée à du texte. Il s’agit uniquement de sa partie typographique (l’image est nommée “insigne” et l’association des deux, un “emblème”). J’ai néanmoins utilisé ces emblèmes à titre illustratifs, dans les petites images qui suivent.


La toute première version du logo de l'Atelier !Kitsunikø

On me demande souvent d’où me vient ce surnom qui remonte finalement à mon adolescence (ça ne nous rajeunit pas !). Mon prénom est “Nicolas”, on s’en serait douté, aussi mon surnom premier fut tout simplement “Nico”. Je sais : c’est somme toute très banal, hein ?

Un autre surnom, venant de mes amis Japonais, et toujours à ma jeune époque, me fut donné de par ma rousseur et mon caractère : “Kitsune”, ce qui signifie “renard” ; cet animal est le trickster emblématique au sein de la mythologie du Japon.

La deuxième version de mon logo, créé pour correspondre à toutes mes mises en page de l'époque, à la verticaleFortement influencé, à cette époque, par la culture nippone et tandis que je tentais d’apprendre, non sans mal, les rudiments de sa langue, je découvris que si l’on écrivait “Nico” avec un “k”, cela correspondait à l’onomatopée qu’exprime, pour les Japonais, le sourire (là-bas, plein de choses est associé à un son).

Ce n’est que plus tard, au début des années 2000, alors que je m’installais en indépendant, que la Maison des Artistes, dont je dépend en tant qu’auteur graphique, me demanda si je disposais d’un pseudonyme afin de l’officialiser. L’idée m’amusa. Je ne cherchais pas longtemps avant d’associer ces deux surnoms pour n’en faire qu’un : Kitsuniko, qui peut être interprété comme “le renard souriant”.

Une de mes versions préférées du logo de l'atelier : fortement inspirée par la colorimétrie et la calligraphie japonaiseJ’ai parlé de mes influences asiatiques mais elles ne sont pas les seules à avoir pétri mon imaginaire. Ma propre culture, ainsi que celle des pays nordiques, a aussi sa part. Revenant, il y a quelques années, comme à des amours premières, je rajoutais une barre oblique à la lettre “o” de ce surnom. Je marquais ainsi l’apport à mon univers personnel qu’exerce la culture nordique ancienne.

Aujourd’hui, mon logo est donc “Kitsunikø”.


Les déclinaisons de mon précédent logo, correspondant à chacune de mes activitésTypographie

Mon premier logo avait des formes simples et rondes, un peu floutée : cela correspondait à une volonté de coller avec une imagerie asiatique puisque alors je travaillais beaucoup avec le Japon et la Chine : je me suis servi comme base de la police “Onsoku Seinen” qui collait bien avec ce qui était utilisé alors, que ce soit sur les couvertures de livres, les affiches de cinéma, ou même encore l’imagerie populaire qui évoquait cette ambiance aux yeux des Européens (parce qu’ils sont aussi et surtout mes clients, finalement).

Un des derniers logo de l'atelier, réalisé en hommage à deux collaboratricesJ’utilisais un temps la base de la police de caractère “Amaranth”. Je ne voulais tout simplement plus avoir ce léger flou. Je souhaitais véhiculer davantage de rigueur sans pour autant perdre de cet aspect graphique qui me semble coller à l’exercice de ma profession.

J’en ai changé lorsque je voulu m’affirmer davantage en m’ouvrant plus encore à une clientèle venant de tout horizon. Il fallait que n’importe qui puisse y trouver une ambiance, un sens. Je fis alors le choix d’un lettrage plus sobre, accentuant une image de sérieux et de rigueur tout en conservant une certaine souplesse. Quelques formes courbes marquent le fait que je ne suis pas un bloc ni une machine, mais une personne humaine.


La version simplifiée et utilisé jusqu'à il y a peu, du logo de l'atelierColorimétrie

J’ai toujours fait simple : d’abord du noir ou un anthracite permettant une lecture facile et la conservation de son apparence sur tous les supports, même monochromes.

Par la suite j’ai travaillé avec plusieurs couleurs, dont le vert (pour son aspect végétal qui s’harmonisait avec les visuels que j’utilisais à ce moment là). Je travaillais aussi parfois certaines déclinaisons pour représenter les différents pôles d’activité que je proposais alors.

Plus tard j’ai utilisé un orange, légèrement foncé. Je désirais faire un renvoi, un lien, avec l’image de ce renard qui m’accompagne depuis si longtemps. De par ce fait mon logo peut tout à fait se passer d’insigne sans perdre de son sens.


Le tout dernier logo de l'atelier, dans sa version cercléePour finir…

On peut se dire que ce premier article est bien égocentrique… Mais en réalité son but est de montrer que derrière le nom d’une entreprise doit se cacher toute une histoire. Ainsi celui-ci est réellement fait sien. Il s’agit de renforcer le lien affectif de ses membres avec elle tout en accentuant et véhiculant sa personnalité.

N’hésitez-pas à parcourir la page que je consacre à la création de logo, ainsi qu’à cet article récemment publié : le logo.

C’est cette même démarche d’étude et de réflexion que je mène lorsque l’on fait appel à moi pour la conception d’un logo !

Kitsunikø, graphiste à Rouen