Kitsunikø, le graphiste

Créatif depuis toujours

Je suis Nicolas Dien, aka Kitsunikø, graphiste depuis maintenant plus de vingt-cinq ans. Je suis un vieux briscard de l’industrie graphique : j’ai connu l’ère pré-informatique, c’est dire ! Même si cela me fait doucement sourire, je suis ce que l’on appelle un Graphiste Senior.

Dès ma plus tendre enfance et sous l’influence maternelle d’une des première femmes à avoir étudié aux écoles des Beaux-Arts, je dessinais. J’ai encore dans mes cartons à dessin les peintures multicolores barbouillées à la maternelle, ainsi que l’ensemble des croquis réalisés au cours de ma scolarité ou pour le simple plaisir. C’est donc tout naturellement que je me suis senti destiné au métier de graphiste. J’ai suivi, dès la sortie du lycée, le cursus de l’école d’Arts Appliqués Project, en section « Graphisme Publicitaire & Communication Visuelle ». En parallèle j’ai étudié l’Histoire de l’Art ainsi que les techniques académiques des Beaux-Arts. J’ai étudié de même la typographie et la photographie.

,De façon plus personnelle je me suis penché sur de nombreuses techniques relevant de la sculpture et des Arts Plastiques. J’aime particulièrement les matières naturelles telles que le bois, les végétaux, le cuir et l’os. Je maîtrise cependant aussi les matériaux techniques tels que la résine, les plastiques, ainsi que les métaux.

Influences

Ouvert et curieux, j’ai aimé toucher à tout. Mes influences premières me firent travailler en envisageant la notion d’Art d’une façon plus vaste, au-delà de la simple expression. L’Asie, et plus particulièrement le Japon, m’apportèrent une vision de celle-ci comme une « façon de faire les choses ». Il s’agit d’une attitude générale pouvant être superposée à chacun de nos actes. Cette idée s’exprime dans l’ensemble des Arts Martiaux (qui incluent tout autant le combat que la Cérémonie du Thé, les Arts du Jardin, la Calligraphie, etc).

Mes autres influences sont plus européennes. Je suis sensible à certains courants académiques tout autant que primitifs issus de l’histoire de nos pays et régions. Mes autres passions, telles que la littérature, la théologie et l’histoire Antique, dirigèrent de même ma façon de travailler. Elles m’amenèrent à m’intéresser particulièrement au symbolisme et aux modes d’expressions de l’indicible, qui sont au cœur de la création graphique pure.

Passion & expérience

De façon plus pragmatique, j’ai eu la chance de connaître l’ère pré-informatique et de ne pas être formaté par celle-ci. J’ai exercé en imprimerie traditionnelle à l’époque où la photogravure était reine et où le moindre scanner tenait à peine dans une pièce. Il fallait alors une très grande rigueur et une exquise précision pour tenir sa place au sein de la chaîne graphique. Il était nécessaire d’en connaître tous les rouages, tous les tenants et aboutissants. J’en ai gardé des méthodes de travail et ne suis pas cloisonné par ces nouveaux outils, qui souvent brident nos imaginations.

Cela ne m’a pas empêché, bien au contraire, de me plonger avec passion dans ces nouvelles techniques graphiques. Je fus ainsi parmi les premiers graphistes à se lancer dans la création de sites internet, au sein des premières web agencies françaises. Les studios de création au sein desquelles j’exerçais alors ne souhaitaient pas rater le coche ! J’ai ainsi pu suivre l’évolution progressive de ce média, tout en m’adaptant à ses évolutions. Aujourd’hui je code, je programme, je développe tout autant que je dessine et crée des images.  Je mets ces outils au service de la création graphique et de la communication visuelle.

Toute l’industrie graphique

J’ai donc exercé mon métier à différents postes de l’industrie graphique : maquettiste et illustrateur pour deux maisons d’édition, graphiste spécialisé dans l’identité visuelle et l’image de marque, concepteurs de supports commerciaux Print pour plusieurs agences de communication, ainsi que webdesigner au sein d’agences de développement web. Je fus aussi directeur artistique au sein d’entités issues de secteurs d’activités variés.

C’est donc avec passion que j’ai pu ainsi développer mon expertise générale en matière de graphisme et de communication visuelle. J’en vins au final à mettre à profit l’ensemble de ces compétences et de ces expériences en m’installant en tant que graphiste indépendant.

Indépendance éthique

Cela fait maintenant près de quinze ans que j’exerce en indépendant au sein de mon propre atelier. L’ensemble de mes expériences, ainsi que l’observation des évolutions des méthodes et techniques de communication, me permet d’avoir le recul et l’assurance nécessaire pour proposer sereinement à ma clientèle une collaboration basée sur la confiance et le partage, loin des travers douteux des dérives contemporaines en matière de marketing.

Je promeus aujourd’hui des techniques de communication dites « émotionnelles ». Leur finalité est de mettre en relation, au travers d’actions de communications saines et honnêtes, des personnes se ressemblant, partageant des besoins ou des attentes similaires et complémentaires. Ce sont là des techniques motivées par l’éthique et le respect des personnes et de leurs environnements. Elles garantissent des résultats effectifs remarquables ! Elles sont bien plus profitables pour chacun, sur le long terme, que les techniques de communication marketing actuelles dont le véritable dessein est d’enrichir les agences de communication, souvent au détriment de leur clientèle.

Maintenant que vous me connaissez mieux, j’espère que vous ne me tiendrez pas rigueur de cette page un tantinet égocentrique. Ma volonté est de vous permettre de mieux cerner ce qui compose mon univers et teinte de par ce fait l’ensemble de ma démarche et de mon travail au sein de mon atelier de création graphique et de communication visuelle.

kitsunikø